Chicxulub ou la “Puce du Diable”

Chicxulub ou la “Puce du Diable”

La question qui nous brûle immédiatement les lèvres est: “Mais qu´est que ça veut bien dire ce titre?”

Il s´agit du nom du site de collision de la météorite qui aurait causé la disparition de tant d´espèces terrestres, y compris, bien sûr, les dinosaures.

C´est peut-être arrivé – et pourquoi pas? – un jour comme aujourd´hui, mais il y a 65 millions d´années.

L´astéroïde de près de 10 à 15 kilomètres de diamètre, s´est abattu sur la Terre, à temps, au rendez-vous avec le destin.

Il semblerait que sa trajectoire, lors de sa chute sur notre planète, était des plus mauvaises.

Mais j´y reviendrai un peu plus tard, pour le moment je voudrai commencer par le début.

Le centre du cratère se trouve être un village appelé Chicxulub, ce qui veut dire en langue maya la “Puce du Diable”.

Celui-ci est situé dans la Péninsule du Yucatán, au Mexique.

C´est dans les années 1970 qu´aurait été établie la relation entre la chute d´un corps céleste, l´extinction massive d´espèces et Chicxulub.

“L´atterrissage” forcé de ce météore fit une cavité de 300 kilomètres et on suppose qu´il est responsable de la disparition des trois quarts de la biodiversité de la Terre de l´époque.

Quelques minutes avant ou quelques minutes après auraient fait toute la différence quant aux dommages qui ont été causés.

Du moins, c´est ainsi que le perçoivent les scientifiques du monde entier (Mexique, Espagne, Allemagne, Etats Unis, Canada, France, Autriche et Puerto Rico) qui participent à la perforation, à l´analyse et à l´étude du cratère, dans le but d´approfondir sur les conséquences observées dans le changement des courants maritimes des côtes des Caraïbes et du Golfe du Mexique.

Ces scientifiques cherchent également à comprendre les mécanismes du changement climatique et la disparition des dinosaures et autres espèces.

En somme, ils essayent de discerner les engrenages d´une extinction massive à travers leurs trouvailles et leurs observations.

Peut-être pourront-ils également comprendre les conditions qui auront favorisé le développement, l´adaptation et l´évolution de la vie sur cette Terre telle que nous la connaissons aujourd´hui.

Je crois que des arguments et des théories de valeur émergeront de ces recherches. L´une d´entre elles a déjà “fait surface”, directement des profondeurs de la mer. Les rapports indiquent que l´astéroïde est tombé dans des eaux peu profondes, provocant que d´incroyables volumes de soufre (élément extrêmement toxique et mortel) se soient répandus à une rapidité fulgurante, formant ainsi une pluie acide et une obscurité totale, rendant impossible le passage des rayons du soleil pendant une longue période.

Ce fait aurait eu pour conséquence de prolonger l´hiver global terrestre, alors qu´il aurait été plus court si le météore était tombé en pleine mer soit dans l´Atlantique soit dans le Pacifique ou dans une autre partie du globe.

Mais, il devait heurter à l´endroit le plus dramatique! Endroit, qui, paradoxalement, a été prouvé être parfait.

Cet incident, à cet emplacement précis, aurait permis l´émergence de nouvelles espèces, ce qui fait qu´aujourd´hui je peux vous écrire et vous, vous pouvez me lire.

Pour conclure, je vous laisse cette pensé:

Le mécanisme d´un événement pareil, a dû être si prodigieux que l´esprit humain a des difficultés à comprendre dans sa totalité tout ce qui s´est passé autour de cet incident.

J´ai du mal à imaginer le bruit, la succion, les températures, les pressions, le champignon de l´explosion…, en somme, la magnitude “hors de ce monde” que représenta l´arrivée de l´astéroïde.

Je crois que la science devra essayer de calculer les milliers de variantes et d´effets physiques en se basant sur des théories, beaucoup de logique, d´études satellites, de preuves géologiques, et d´observations in situ afin d´être capable de reconstituer un tel cataclysme.