Honneur Pedro Fort

Honneur Pedro Fort

Honneur Pedro Fort

Comme quelques-uns d’entre vous le savent, j’ai été calomnié et faussement accusé de beaucoup de choses par le journal espagnol El PAÍS.

Cette rumeur a fait le tour du monde à travers les médias et les réseaux sociaux, par des personnes sans scrupules, qui non seulement ont divulgué de fausses informations, sans faire les recherches d’usage sur la véracité des faits, mais qui plus est, en ont rajouté pour scandaliser et augmenter leurs audiences.

Diffamer et inventer des situations négatives au sujet d’une personne, d’une compagnie, ou d’un produit, afin de faire du discrédit, est devenu quelque chose de commun qui s’appelle « Astroturfing » (qui vient de Astro Turf, une marque commerciale de tapis synthétiques qui imitent le gazon. Le terme s’est employé pour indiquer quelque chose d’artificiellement créé).

Bien que cela ne soit pas une nouveauté, dans ses débuts ce terme était employé comme outil de Marketing pour lancer une idée, une opinion sur une personne, un produit, etc. faisant croire que c’était quelque chose de spontané provenant de l’opinion publique, petit à petit, il est devenu un outil pour discréditer la concurrence.

Par exemple une entreprise ne dira pas que son produit est bien mais elle financera une campagne de discrédit contre son concurrent, faisant croire que le produit concurrent est mauvais, nuisible… créant ainsi de fausses statistiques et des témoignages fictifs.

Des articles sont rédigés et cette entreprise paie des personnes pour créer des blogs et alimenter des commentaires dans les réseaux sociaux, donnant l’impression que tout le monde est au courant et d’accord avec ce qui est dit. La même technique est utilisée envers des personnes.

Ceci s’emploie beaucoup en matière politique.

C’est le monde que nous habitons.

Porter atteinte à quelqu’un ou à quelque chose est la chose la plus simple qui existe.

Si un mensonge est diffusé, répété suffisamment, il devient « la vérité » et plus personne ne se pose de questions et involontairement les personnes avides d’informer leurs prochains, s’unissent à la campagne de calomnie, la divulguent et ajoutent encore plus d’informations inventées ou hors contexte qui justifient leur soutien à une cause dont ils ne savent vraiment rien.

Je ne peux pas attaquer tous les réseaux, mais oui la source évidente qui a entaché mon nom et disqualifié mes négoces, c’est bien le journal EL PAÍS, c’est pourquoi je l’ai attaqué en justice ainsi que le journaliste qui est à l’origine à cette histoire.