L´argent et la valeur des choses

L´argent et la valeur des choses

On me pose souvent les questions suivantes : Qu´est-ce que l´argent? Et, qu´est-ce qui donne la valeur aux choses ?

Je vous dirai brièvement que l´argent est un instrument que nous utilisons chaque jour, quelque peu insaisissable et difficile à cerner et par conséquent délicat à définir. D´une manière simpliste, nous pourrions dire que l´argent a remplacé le système de troc, permettant ainsi de créer, d´un commun accord, l´équivalence entre les biens à échanger. En d´autres termes, combien de poules ou de laitues vaut une vache ? C´est donc un moyen d´échanges.

Voici une petite anecdote très connue qui met en relief la qualité floue et subtile de l´argent :

Un étranger arrive dans un petit village où tous les habitants ont une dette. Il paie une chambre d´hôtel avec un billet de 100 Euros et monte dans sa chambre. Le propriétaire de l´hôtel prend le billet et court payer ce qu´il doit au boucher. Celui-ci va, à son tour, chez le fermier qui lui fournit certains aliments, payer ce qu´il lui doit. Quant au fermier, il va immédiatement payer sa dette à la prostituée qui de son côté part liquider son découvert au propriétaire de l´hôtel. Sur ce, l´étranger redescend de sa chambre prétendant que celle-ci ne lui plaît pas, et demande à être remboursé, reprend son billet de 100 Euros et s´en va…

Dans certains cas, comme le vôtre et le mien, nous avons besoin d´un support financier ou d´une garantie, et ça ne peut pas être le nôtre. Qu´est-ce que je veux dire par là ? Je peux émettre un chèque afin de faire un paiement. Mais ce chèque n´a aucune valeur s´il n´y a pas, à l´appui, un compte bancaire approvisionné. Il existe d´autres cas, comme celui de la Réserve Fédérale des Etats Unis; celle-ci n´a pas besoin de garantie pour générer de l´argent nouveau et réaliser n´importe quel paiement. Elle créé tout simplement l´argent sans avoir besoin d´une réserve d´or ou d´argent par exemple qui supporte le tirage.

Dans notre monde moderne, on appelle argent la monnaie de papier d´échange. (Bien que cette monnaie ne soit plus du tout soutenue par une réserve de « commodités » telles que l´or, comme elle l´était auparavant). Ceci est, bien sûr, en train de changer avec l´ère de l´argent électronique, auquel cas nous parlons de transactions faites à travers des moyens électroniques. Mais revenons à l´argent liquide, monnaie et papier d´échange. Certains affirment, et à juste titre, qu´une lettre de change est du papier monnaie et qu´elle produit une dette et non un échange, et qu´elle ne fait pas partie d´une économie monétaire, mais d´une économie de crédit. C´est pourquoi on parle de papier d´échange pour un paiement final (il n´existe pas de dette).

Partant de ces principes, Augusto Graziano, professeur en Economie d´origine italienne, explique dans son livre « La théorie du circuit monétaire » (écrit avant l´arrivée des transactions électroniques) que l´argent est, fondamentalement, la promesse d´une banque à ses clients et qu´un paiement est le transfert de cette promesse d´un client à un autre. Par conséquent, dans une transaction monétaire 3 parties minimum sont impliquées, le vendeur, l´acheteur et la banque.

Mais qu´en est-il de la valeur des choses proprement dit ? Qui décide de la valeur d´un bien ? A mon avis il existe deux types de valeur ; la valeur commerciale et la valeur personnelle. La première est la valeur que le propriétaire ou le fabricant octroie à sa marchandise ou à son service. Par exemple, deux chemises de la même qualité peuvent avoir des prix diamétralement opposés. Ce prix a été décidé par les fabricants et l´objet acquiert une valeur réelle commerciale quand les consommateurs sont disposés à l´acheter, d´où les marques réputées avec des prix exorbitants.

Et puis, nous avons la valeur que chacun de nous, individuellement, donne aux choses. Ce critère est influencé par la personne en soit, ses besoins, son environnement et son contexte.

Par exemple, un individu peut avoir une immense piscine chez lui. Ceci, commercialement parlant, est considéré de grande valeur. Cependant, si cette personne se trouve en plein milieu d´un désert, souffrant de déshydratation, un verre d´eau à beaucoup plus de valeur. Ce n´est pas la même chose de posséder un grand frigo dans une grande ville, qu´un petit frigo dans un petit village au milieu de nulle part. Pendant la seconde guerre mondiale, des personnes possédant des diamants et de l´or les échangeaient contre de la nourriture. Les diamants ne peuvent être mangés et la nourriture est un bien de première nécessité, classée au troisième rang après respirer et boire, indispensable pour notre survie.

Mais n´oublions pas la valeur sentimentale. Un bijou ayant appartenu à notre grand-mère détient une énorme valeur sentimentale, et nous ne serions disposé à nous en défaire pour aucune somme au monde. Néanmoins, au mont-de-piété, ce même bijou serait estimé à un prix inférieur à sa valeur commerciale, puisque l´usurier a une vision bien différente de la valeur de l´objet.

L´un des facteurs qui donne de la valeur aux choses est la pénurie. Mais là aussi, tout est relatif. Il y a des choses qui peuvent arriver à manquer mais qui ne sont pas précieuses pour autant. Par exemple, il parait que la pollution est rare en Islande. Je peux vous assurer que ce fait ne donne pas de la valeur à la pollution, mais plutôt au pays.

Je me souviens, qu´étant petit, lorsque le premier film de la « Guerre des Étoiles » est sorti, ont été mis à la vente les jouets représentant les personnages. R2D2 le robot, était l´un des plus cotés. Tout le monde en voulait un. Par contre, la figurine dont personne ne voulait était celle d´Obi-Wan Kenobi, le vieux et vénérable Maître Jedi que peu de personnes comprenaient à l´époque. Les enfants ne voulaient pas jouer avec un vieux personnage. On pouvait même en subir les moqueries des autres. C´est pourquoi, la fabrication de ce jouet a été limité à quelques exemplaires seulement. Cependant, aujourd´hui, la première figurine fabriquée d´Obi-Wan Kenobi, achetée à l´époque à $3 dollars, est mise aux enchères pour des milliers de dollars. Le temps passé lui a donné de la valeur. Et en même temps, le temps est ce que nous avons de plus précieux.

C´est pourquoi, il est grand temps que nous reprenions nos destins en mains et que nous déterminions, nous-mêmes, notre propre valeur. Que nous investissions en nous-mêmes et que nous grandissions. Il est impératif de continuer d´apprendre. De lire des livres tels que « Pensez et devenez riche » de Napoléon Hill. Ne vous dévalorisez pas, ni ne vous méprisez pas. C´est une question d´attitude.

Ma valeur personnelle n´est pas déterminée par ce que je possède, mais par qui je suis !