Les fourmis et la blockchain

Les fourmis et la blockchain

Dans sa complexité, l´être humain se considère des plus auto-suffisants à mesure qu ´il s´éloigne de toute chose qui pourrait lui rappeler ou ressembler à la biosphère.

Apparemment, dans cette société qui est la nôtre, aujourd’hui, toute situation, objet ou autre qui n´aurait pas une puce électronique, serait qualifiée d´ennuyeux, d´anachronique ou d´obsolète.

J´ai l´impression que nous sommes en train de régresser dans certains domaines, plutôt que d´aller de l´avant… L´humanité est tellement préoccupée par la création de l´intelligence artificielle, qu´elle en oublie de s´occuper de l´intelligence naturelle.

Toujours est-il que c´est de la Nature qu´émergent les plus élaborés, les plus fantastiques, les plus ordonnés et les plus logiques des systèmes de survie, d´organisation et de développement.

Seule une poignée de personnes pose encore son regard alentours et prend le temps d´observer. Y compris les scientifiques.

C´est ainsi que je voudrais entrer en matière et démarrer le thème qui nous occupe aujourd’hui: les fourmis et la blockchain.

J´imagine que dans ce monde de l´instantanéité de l´information, beaucoup ont déjà entendu parlé ou ont lu, quelque part, les différents termes d´usage liés aux systèmes monétaires actuels. Termes tels que crypto-monnaie ou bitcoin ou Alt Coin.

Si vous n´en avez pas entendu parler ou si vous n´avez pas lu à ce sujet, laissez-moi vous dire que ce modèle actuel des finances est un système organisé à la façon des formes sociales et du comportement des fourmis.

Voici un exemple concernant la nature des fourmis: donnez-leur une fourmilière artificielle remplie de terre, et sous peu elles auront construit un réseau de tunnels avec différents niveaux et une multitudes de chemins.

En une semaine, elles auront construit l´équivalent d´un gratte-ciel avec appartements pour y vivre.
Certaines espèces se transforment elles-mêmes, littéralement, en structures vivantes. Afin d´accélérer et d´optimiser leurs excursions, les fourmis construisent des ponts avec leurs propres corps pour permettre aux autres fourmis de passer, collaborant ainsi dans l´accomplissement d´une tâche commune. Autrement, ce serait une besogne qui prendrait trop de temps ou qui serait impossible à réaliser.

Autre exemple, lorsqu´il y a des inondations, elles forment avec leurs corps une espèce de sphère qui leur permet de flotter et de “rouler” sur l´eau jusqu´à atteindre terre ferme.

C´est tout de même incroyable quand on se rend compte que unies elles accomplissent beaucoup plus que si elles agissent séparément. Ceci devrait servir d´exemple à certains hominidés de cette Terre…

Curieusement ces mécanismes d´auto-organisation, prouvent qu´il suffit de suivre des règles simples et fondamentales pour atteindre des objectifs et surmonter des obstacles qui semblent infranchissables. C´est du moins ce que des biologistes de renommée ont conclu à l´issue de leurs études.

Cette proposition fait d´ailleurs partie de ma philosophie en tant que chef de famille, membre de notre société et entrepreneur.

C´est peut être difficile à comprendre pour certains, car complexe, mais je suis ainsi.

Nous pouvons donc nous retourner et observer la Nature et nous rendre compte que même les simples cellules d´un organisme ont le pouvoir d´auto-organisation, créant ainsi de nouveaux tissus, de nouvelles structures ou tout autre élément.

C´est encore plus remarquable quand on se rend compte que cet ouvrage multidimensionnel débordant de sophistication qu´est la blockchain, est mené à bien sans qu´une structure ou figure centrale n´existe!

Ceci est le résultat d´une interaction locale entre les individus qui font partie d´une même colonie.

Mais je ne m´étendrai pas dans l´explication de l´organisation des fourmis. Passons plutôt au thème du jour mentionné plus haut; la technologie actuelle, inspirée de ce type d´organisations biologiques: la Blockchain.

Je n´approfondirai pas trop; je me limiterai pour le moment de donner une explication de base pour une meilleure compréhension de ceux qui ne connaissent pas le sujet.

La Blockchain est un système de réseau informatique dans lequel toute sorte d´information est codée et stockée en blocs de bits.

Pour être plus clair, prenons l´exemple d´une transaction de crypto-monnaies (monnaies digitales telles que le Bitcoin ou le Fort Coin, etc.) ou encore de documents tels que les droits d´auteurs, les titres de propriétés ou tout autre document. La transaction est stockée de manière sûre, décentralisée et complètement codée afin qu´elle soit pratiquement inviolable.

Ces informations sont stockées dans des millions d´ordinateurs autour du monde et chaque bloc créé, peu importe son contenu, est sauvegardé et est partagé P2P (peer to peer, c´est-à dire personne à personne). À savoir, tous les ordinateurs connectés entre eux à ce système de réseau, partagent chaque bloc et à leur tour, chaque bloc est sauvegardé et enregistré dans chaque ordinateur.

Impressionnant, n ´est-ce pas?

Bientôt, nous ferons tous partie de ce système décentralisé, public mais surtout privé et facilement accessible, à condition que l´Internet reste en vie.

Cette technologie existe déjà. Elle est actuellement fonctionnelle. Et elle est en pleine croissance. Mais surtout, elle est sur le point de devenir extrêmement populaire, malgré les regards inquisiteurs des gouvernements et des systèmes bancaires mondiaux qui se retrouvent impuissants et ne peuvent rien pour stopper cette armée de fourmis humaines qui construisent ces blocs en chaîne dans le but d´effectuer un changement économique historique sans précédent.

Bienvenue dans cette fourmilière technologique. La plus grande qui n´ait jamais existée.

Les fourmis et la blockchain